Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Samuel Maoz : "Toute idée naît d'une stimulation visuelle."

Samuel Maoz : "Toute idée naît d'une stimulation visuelle."

VIDEO |2018, 24'|Véritable tour de force visuel, fait de cadres vertigineux, Foxtrot, le deuxième film de Samuel Maoz, sonde une société israëlienne dans l'impasse. Analysant un couple qui explose à l'annonce de la mort de leur fils en plein service militaire, Samuel Maoz explore les traumas générationnels qui conduisent à une situation politique absurde, dont l'occupation et la colonisation des territoires palestiniens font parties. Signe que le réalisateur israëlien a abordé un terrain sensible, la ministre de la culture Miri Regev a boycotté la présenation du film à Paris, en février dernier.

Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky : "Il y a des vulnérabilités énormes autour du manque d'éducation."

Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky : "Il y a des vulnérabilités énormes autour du manque d'éducation."

VIDEO |2018, 23'| L'Enfant de Goa nous dépeint une réalité bien éloignée de l'idée que s'en font les touristes. Santosh, coincé avec d'autres dans une exploitation agricole, tente de tenir tête au tyran qui la dirige. Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, anthropologue spécialiste de l'exclusion, nous éclaire sur la situation de ces travailleurs pauvres, souvent immigrés du nord de l'Inde, venus cueillir les miettes du succès économique de Goa. Elle nous parle également de l'importance de l'école, pour laquelle Santosh sèche le travail aux champs et qui lui permet de rester libre.

Lire la suite
Vladimir de Fontenay : "J'ai une attirance pour les lieux qui me sont étrangers."

Vladimir de Fontenay : "J'ai une attirance pour les lieux qui me sont étrangers."

VIDEO |2018, 15'| Avec Mobile Homes, son premier long-métrage, Vladimir de Fontenay a pris la tangente et investit les grands espaces à la frontière entre le Canada et les États-Unis. Réalisé dans des conditions hivernales dantesques, avec un casting prometteur (Imogen Poots et Callum Turner, déjà vus dans Green Room), le film se situe à la marge, faite de motels crasseux et de diners désolés, où vivotent Ali, son jeune fils Bone, et Evan. Vladimir de Fontenay, qui a étudié à la prestigieuse New York Tisch School of the Arts, revient sur son rapport aux États-Unis, à son espace et sur la génèse de son film, qui était d'abord un court-métrage (Mobile Homes, 2012).

Lire la suite
Marcela Said : "Mariana représente la peur de tout un pays."

Marcela Said : "Mariana représente la peur de tout un pays."

VIDEO |2018, 29'| Mariana, Los Perros ("les chiens" en espagnol) est peuplé d'animaux, qu'ils soient tués, montés, empaillés ou adorés. Représentations de la violence et de la jouissance à l'œuvre dans un pays traumatisé par des années de dictature, ils cernent le personnage central du film, Mariana. Pour Marcela Said, venue du documentaire, la fiction permet une grande liberté dans le portrait de cette femme infantilisée et humiliée qui mène une relation ambigüe avec un ancien bourreau au service de Pinochet. Cette ambivalence de Mariana correspond à celle de tout le Chili, dont le passé brouille les lignes entre bien et mal, entre civils et militaires.

Lire la suite
Andrei Ujică : "On ne peut pas réaliser en fiction la force du moment historique authentique."

Andrei Ujică : "On ne peut pas réaliser en fiction la force du moment historique authentique."

VIDEO |2018, 10'| Loin des affres du monde, surtout celles de l'URSS alors à l'agonie, le cosmonaute Krikalev est resté dix mois à bord de la station MIR, avant de revenir en Russie. Pour le réalisateur d'Out of the Present, Andrei Ujică, la richesse et la force des archives de ces évènements de la seconde moitié du XXème siècle affaiblissent de fait toute tentative fictionnelle. C'est pourtant avec les deux épopées spatiales les plus mythiques, Solaris et 2001 : L'Odyssée de l'espace, qu'il a choisi de faire dialoguer son film, "un poème sur le rapport entre la nature et l'Histoire."

 

Lire la suite